14 février 23:11 2019 Imprimer cet Article

Contrôle technique des véhicules : 176.000 infractions enregistrées en 2018

Quelque 176.000 infractions pour défaut de contrôle technique périodique des véhicules ont été enregistrées en 2018, année où a té enregistré « le meilleur bilan » en terme de sécurité routière depuis les années 90, a fait savoir jeudi à Alger, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire, Noureddine Bedoui.

Intervenant lors d’une séance plénière au Conseil de la nation, présidée par Abdelkader Bensalah, Noureddine Bedoui qui répondait à une question sur le contrôle technique des véhicules, a indiqué que « le contrôle technique des véhicules est au centre des activités des services de sécurité lors de toute opération de contrôle, où les conducteurs des véhicules sont appelés à présenter le procès-verbal de contrôle technique, un document nécessaire au même titre que le permis de conduire, la carte d’immatriculation et l’attestation d’assurance ».

L’application stricte de la loi par les services de police a permis d’enregistrer, en 2018, près de 176.000 contraventions relatives au défaut de contrôle technique, un chiffre « inquiétant« , vu les risques présentés par ces véhicules sur les usagers de la route.

« Les PV des contrevenants ont été établis et transférés directement aux instances compétentes »,  a précisé le ministre qui a rappelé que la loi stipule que « toute personne qui ne soumet pas son véhicule au contrôle technique périodique obligatoire est passible d’une peine d’emprisonnement de deux à six mois, assortie d’une amende de 20.000 à 50.000 DA ou l’une des deux sanctions ».

Le cadre juridique et coercitif relatif au contrôle technique périodique est très claire et les services de sécurité, ainsi que la Gendarmerie nationale veillent à son application stricte, a poursuivi le ministre.

Dans le même contexte, le ministre a indiqué que « l’année 2018 a enregistré le meilleur bilan en terme de sécurité routière depuis les années 90, précisant que « la tendance est à la baisse, en termes de nombre d’accidents et de victimes en dépit de la hausse du nombre du parc national des véhicules (près de 9.200.000 véhicules) ». Il a estimé que « ces résultats, encourageants, des indicateurs de la sécurité routière, sont enregistrés notamment durant les quatre dernières années qui ont connu une baisse dans le nombre des accidents corporels de 34,68 %, dans le nombre de décès de 28,20% et dans le nombre de blessés de 41,83% ».

APS


H

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.