Une Egypte en quête d’influence, prend officiellement la présidence de l’Union africaine

Une Egypte en quête d’influence, prend officiellement la présidence de l’Union africaine
10 février 12:24 2019 Imprimer cet Article

Le  président rwandais Paul Kagame, qui a multiplié les initiatives durant son année à la tête de l’Union africaine (UA), doit passer le témoin dimanche à l’Egypte, poids lourd régional en quête d’influence sur le continent, lors d’un sommet de l’organisation à Addis- Abeba.

Le chef de l’Etat égyptien Abdel Fattah al-Sissi prendra officiellement la présidence tournante de l’UA lors de la cérémonie d’ouverture du sommet, prévu pour durer deux jours, au menu duquel figurent la poursuite des réformes institutionnelles de cette organisation comptant 55 membres, l’établissement de la Zone de libre-échange continentale (Zlec) et les crises traversant le continent.

L’Egypte, elle « souhaite renforcer sa position sur le continent africain et ne pas être considéré comme un pays tourné uniquement vers le monde », souligne Liesl Louw-Vaudran, de l’institut pour les études sur la sécurité.

Le président égyptien devrait se démarquer de son prédécesseur en axant sa présidence sur la sécurité, le maintien de la paix, et la reconstruction post-conflit, des questions étroitement liées au thème de l’UA choisi pour 2019, année des « réfugiés, rapatriés et personnes déplacées ».

Les observateurs n’attendent toutefois pas du président Sissi un mandat aussi actif que celui du président Kagame, les grandes puissances étant généralement réticentes à une UA trop forte ou trop intrusive.

Souaki Talha

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.