La communication, outil fondamental du jeu politique

La communication, outil fondamental du jeu politique
06 décembre 10:23 2018 Imprimer cet Article

La communication politique est l’espace où s’échangent les discours contradictoires de trois acteurs qui ont la légitimité à s’exprimer publiquement sur la politique et qui sont les hommes politiques, les journalistes et l’opinion publique.

La communication est un outil fondamental du jeu politique. Elle est un rouage incontournable de la stratégie politique. Elle s’apparente aussi aux messages du pouvoir politique vers les citoyens, aux échanges entre majorité et opposition ou encore à la relation du monde politique et des médias, c’est pourquoi, il serait réducteur de considérer que la communication politique est juste une publicité électorale.

L’émergence de la communication politique est intimement liée à l’évolution du pouvoir et de son exercice. Elle a pris son essor en France avec l’Affaire Dreyfus, à la charnière des 19e et 20 siècles où chaque camp a développé ses messages et leur diffusion afin de sensibiliser l’opinion publique autour d’une affaire militaire qui est rapidement devenue politique. Au 20e siècle, Franklin Roosevelt fut le premier à mettre en place une forme de marchandising politique et à utiliser la technique du sondage pour orienter, en 1936, sa campagne de réélection à la présidence américaine en fonction de l’opinion du public. Les Américains ont mis en place un véritable processus de communication autour du scrutin présidentiel avec l’apparition des spin Doctors dont le rôle était de « dire du bien et de faire dire du bien » de leur candidat.

Le premier débat politique diffusé à la télévision fut celui entre Richard Nixon et John F. Kennedy, en septembre 1960. JFK et son entourage furent les premiers à adopter une communication plus fine, plus ciblée et plus policée envers les électeurs.

Les années 1980 virent l’éclosion des gourous de la communication politique, comme le Français Jacques Séguéla qui a « travaillé » pour l’ancien président François Mitterrand avec son fameux slogan de campagne « La Force Tranquille », qui a touché différentes catégories d’électeurs potentiels. A l’aube du 21e siècle, la communication politique s’est largement inspirée des techniques de marketing pour devenir un rouage essentiel du eu politique.

 L’éclosion du net  et l’apparition des réseaux sociaux ont profondément remanié le jeu politique. Tous les partis politiques se sont ouverts aux nouvelles technologies pour vendre leurs programmes. Les politiciens se sont mêmes affranchis de leur parti en créant des sites internet, des blogs personnels ou en étant présents sur les réseaux sociaux.

Désormais, la communication est horizontale et interactive, elle repose sur l’échange entre l’homme politique et les citoyens. Ces derniers se sont aussi emparés des nouvelles technologies information et de communication pour se faire entendre, pour se rassembler, pour revendiquer ou pour exprimer leur mécontentement.

Aujourd’hui, les médias sociaux sont de véritables outils de visibilité et de notoriétés exceptionnels pour le politicien, ils ont transformé la nature de l’échange entre le politique et le citoyen.

Les politiciens d’ici est d’ailleurs doivent se mettre à l’évidence que le Web 2.0 est citoyen, c’est une réalité ! Le Printemps Arabe, les indignados et bien d’autres démarches citoyennes sont parties des médias sociaux.

Kamel Sidi Said

Consultant en stratégies de  communication et RP

Membre du Think Tank Care

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.