Le Prix Miriam Makeba décerné à Alger à la Fondation éponyme et au Fespaco

Le Prix Miriam Makeba décerné à Alger à la Fondation éponyme et au Fespaco
01 décembre 12:12 2018 Imprimer cet Article

 

 Le Prix international « Miriam Makeba de la créativité artistique » a été décerné pour la première fois vendredi à Alger au Fespaco, le plus vieux festival de cinéma en Afrique et à la Fondation sud-africaine portant le nom de la voix légendaire du continent et symbole de la lutte anti-apartheid. Le jury, présidé par l’égyptien Mohamed Salamaoui, a remis lors d’une cérémonie à l’auditorium du Palais de la culture Moufdi- Zakaria, une récompense pécuniaire d’une valeur de  80.000 dollars au Fespaco (Festival panafricain du cinéma et de la télévision d’ Ouagadougou), pour son  « apport à la promotion du cinéma et à la culture africains ». Créé en 1969, le Fespaco continue d’exister en dépit de difficultés de financement qui n’ont pas dissuadé ses organisateurs à oeuvrer pour la « préservation de l’unité africaine » dans sa diversité linguistique, culturelle et identitaire, a expliqué le jury.

La Fondation Miriam Makeba de Johannesburg, quant à elle, a été récompensée de 20.000 dollars, pour sa contribution à préserver la mémoire de cette artiste plurielle, engagée dans le combat contre le racisme et la ségrégation.  Plus d’une centaine de candidatures provenant d’auteurs de 40 pays d’Afrique ont été reçues par  l’Office  national des droits d’auteur et droits voisins (Onda) qui finance ce prix.

Doté de 100.000 dollars,  le Prix Miriam Makeba a été ouvert, pour sa première édition, aux artistes résidant en Afrique et ceux justifiant d’un statut de réfugié hors du continent. Le prix récompense les meilleures oeuvres artistiques, toutes disciplines confondues provenant d’artistes et créateurs ou d’organisations et institutions oeuvrant  pour la promotion de la culture dans le continent.

Présent à la cérémonie, le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a affirmé dans son allocution d’ouverture que le Prix Miriam Makeba était une reconnaissance de l’Algérie à cette artiste militante et porte-voix de la culture du continent.

Le ministre de la Communication Djamel Kaouane, des personnalités culturelles et politiques ainsi que membres du corps diplomatique accrédité à Alger ont assisté à la cérémonie, close par un concert animé par la chanteuse  Cap-Verdienne Solange Cesarovna.

Née en Afrique du Sud en 1932, Miriam Makeba était l’une des voix les plus connues dans son pays comme à l’étranger, où elle accède à la célébrité grâce à ses prises de position  contre l’apartheid.

Naturalisée algérienne, l’artiste avait participé à plusieurs manifestations en Algérie notamment le premier Festival panafricain en 1969 à Alger et les célébrations du 10e anniversaire de l’indépendance en 1972.

A l’écran, l’artiste est connue pour son rôle dans le film anti-apartheid « ComeBack Africa » du cinéaste américain Lionel Rogosin, sorti en 1960.

Myriam Makeba s’est éteinte en Italie en 2008, trois ans après avoir mis fin à sa carrière artistique.

Lydia Agoumath

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.