Des salariés de Google rejettent le projet de moteur de recherche en Chine

Des salariés de Google rejettent le projet de moteur de recherche en Chine
28 novembre 01:29 2018 Imprimer cet Article

Une poignée d’employés de Google a publiquement exigé mardi que le géant d’internet abandonne un projet de moteur de recherche en Chine, respectant les règles de censures imposées par Pékin à ses internautes.

Le projet, connu sous le nom de « Dragonfly » et dont le PDG de Google Sundar Pichai a reconnu l’existence en octobre et l’a justifiée par le fait qu’il valait mieux offrir un moteur de recherche performant mais avec des restrictions que de laisser les chinois avec des outils moins bons. « Notre opposition à Dragonfly n’a rien à voir avec la Chine : nous sommes opposés aux technologies qui aident les puissants à opprimer les plus vulnérables, où que ce soit », peut-on lire dans cette lettre signée par 90 employés et appelant leurs collègues à se joindre à eux.

« Dragonfly en Chine établirait un dangereux précédent à un moment d’incertitude politique, un précédent qui empêcherait Google de refuser des concessions similaires à d’autres pays », poursuit la lettre.

Lydia Agoumath

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.