L’autorité de l’Etat est une ligne rouge

L’autorité de l’Etat est une ligne rouge
10 octobre 02:24 2018 Imprimer cet Article

Le doute règne dans l’esprit des citoyens lorsque certaines institutions tremblent sur leurs bases. Certains croient trouver un salut en optant pour un affaiblissement des institutions de la République. L’Etat, le gouvernement avec ses fonctions et ses pouvoirs, incarnent l’autorité de l’Etat, ils ne doivent pas fléchir, ils doivent rester forts !

Les derniers développements politiques  dans le pays nous amènent à nous poser cette  question : voulons-nous toujours d’un  Etat fort ?

L’Algérie qui est à un moment de vérité, fera sans doute,  le choix de consolider encore plus sa stabilité, le processus enclenché en 1999 doit se poursuivre.  Oui, les Algériens veulent un Etat fort et stable, un Etat, qui ne représente pas un parti, mais la collectivité nationale ; un Etat qui est au-dessus de tout et qui protège tout. L’Algérie de Bouteflika, est un Etat qui ne donne pas raison au plus fort, ce qui dérange évidemment certaines parties, particulièrement les « forces de l’argent » qui veulent se fondre dans cet Etat et parler en son nom.

En arrivant au Palais d’El Mouradia, la priorité du président Bouteflika, était d’empêcher que toute l’armature de l’Etat s’effondre. Aujourd’hui, l’autorité de l’Etat a une adresse : la présidence de la République. Il est absolument hors de question de toucher à l’autorité qu’elle incarne . L’institution présidentielle aidée par l’institution militaire a réussi à faire de l’Algérie, un havre de stabilité, nous vivons aujourd’hui dans un des pays les plus sûrs, un des pays qui préserve les libertés individuelles, de toute nature.

On est toujours dans Etat de droit, mais ces derniers temps, il y a des pistes qui s’effritent, à tel point que certains usent et abusent de cette liberté  pour défier l’autorité de l’Etat et ses symboles.

L’Etat ne doit pas être fragilisé ni de l’intérieur ni de l’extérieur, ce n’est pas le moment de baisser la garde, un certain nombre de mesures s’imposent pour renforcer encore  l’autorité de l’Etat, surtout que la sécurité, qui est la première des libertés  règne sur tout le territoire national. L’Algérie est entre de bonnes mains.

Aghiles Thiziri

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.