Crise à l’APN: un problème « interne » étalé sur la place publique

Crise à l’APN: un problème « interne » étalé sur la place publique
08 octobre 02:17 2018 Imprimer cet Article

La crise s’installe au sein de  l’institution législative, une situation qui  remet en cause nombre de dogmes, jusqu’ici communément admis. La crise qui secoue la chambre basse du parlement  a secoué la scène politique et la scène politique cherche des coupables. La  majorité accuse le premier responsable de l’Assemblée populaire nationale, de graves manquements et lui reproche ses excès de cupidité. L’accusé et ses « quelques relais » , crient au complot. La vérité, c’est que la responsabilité de cette  inattendue crise inédite  est partout.

L’étrangeté de cette situation totalement imprévue  résulte de l’absence de solutions  consensuelles. Il y avait une bonne place pour régler ce « conflit » en interne et dans le respect des procédures. Les parties en conflit doivent prendre conscience, qu’on ne peut pas régler cette crise née d’une absence de dialogue sur le dos d’autres institutions.

Tous les acteurs politiques impliqués d’une manière ou d’une autre dans la « crise de l’APN » sont responsables de cette impasse, ils  ont fait preuve d’un certain «amateurisme politique »  à commencer par  Said Bouhadja, qui a une part significative dans cette situation.  Le président de la chambre basse n’avait pas jugé utile de donner suite au « cri de colère » des nombreux députés, qui exprimaient depuis le début de l’année 2018,  un certain « malaise ».

En revanche, la majorité qui réclame la tête du président de l’APN, n’a pas montré des capacités suffisantes à anticiper les conséquences néfastes probables d’un « bras de fer », avec le troisième personnage de l’Etat.

Un accord entre le président de l’APN et sa formation politique aurait été la meilleure solution pour   convaincre Said Bouhadja de présenter sa démission lors d’une réunion du bureau de l’APN.

Hélas, le mal est fait, un problème qui devait trouver une issue en interne, entre les parlementaires, se trouve étalé sur la place publique, c’est regrettable. Cette crise qui écorche l’image de l’Algérie, doit trouver son épilogue dans les plus brefs délais, le temps presse…

Sofia Alkhodja

 

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.