Formation professionnelle: 400 000 postes de formation proposés

Formation professionnelle: 400 000 postes de formation proposés
21 septembre 17:57 2018 Imprimer cet Article

 Quelque  400 000 postes de formation , couvrant 23 branches professionnelles, sont proposés dans près de 1.300  établissements publics répartis à travers tout le territoire national, à l’occasion de la rentrée, dimanche, de la formation et de l’enseignement professionnels, un secteur dont le rôle intégrateur, tant économique que social, s’affirme d’année en année.

Comparativement à l’année passée, 67 nouveaux établissements entreront en fonction, parmi lesquels 13 instituts nationaux spécialisés (INSFP), 24 centres de formation professionnelle et d’apprentissage (CFPA) et 3 instituts de l’enseignement professionnel (IEP). L’ensemble de ces établissements seront encadrés par plus de 28.000 enseignants-formateurs.

Plus de 200 nouveaux équipements technico-pédagogiques sont, en outre, en cours de réception ou d’acquisition dans les ateliers de formation, dont 88 sections d’équipements devant être fonctionnelles avant la fin de l’année.

En matière d’offre de formation, 478 spécialités sont proposées aux demandeurs de formation, dont 54 nouvelles pour l’année 2018, sanctionnées par des diplômes d’Etat.

Une nouvelle branche, Art, Culture et Patrimoine, a été introduite, dans la nomenclature des branches professionnelles.

Selon le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Mohamed Mebarki, qui va donner à partir de Relizane le coup d’envoi officiel de la rentrée 2018/2019 du secteur de la formation professionnelle, près de 450.000 jeunes quittent, annuellement, l’enseignement général classique sans diplômes ni qualifications et, chaque année, quelque 300.000 candidats qui échouent à l’examen du baccalauréat s’orientent vers des instituts de  formation professionnelle .

Durant tout l’été, une campagne de communication en direction des jeunes a été menée, en collaboration avec plusieurs ministères et organismes, pour les informer des conditions d’inscriptions aux différents diplômes et certificats, à savoir les filières et spécialités ouvertes et leur localisation, ainsi que les possibilités d’internat.

Le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels estime que la communication doit être une action « permanente« , pour intensifier l’information sur les spécialités, vulgariser les modes et dispositifs de la formation professionnelle et la nouvelle organisation du cursus de l’enseignement professionnel.

Rédaction

 

 

 

 

 

 

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.