Disponibilité des produits agricoles en quantité et en qualité durant ce mois sacré

Disponibilité des produits agricoles en quantité et en qualité durant ce mois sacré
10 juin 04:13 2018 Imprimer cet Article

Le ministre de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche, Abdelkader Bouazghi  a tenu ses engagements. En effet, bien avant le mois sacré, Abdelkader Bouazghi , qui est un ministre qui assure et rassure, avait déclaré que les produits agricoles seront « disponibles », tout en soulignant un suivi rigoureux  par les services de son département en matière de contrôle et de la qualité.

Le ministre de l’Agriculture qui a réussi à régler le problème de la disponibilité du lait en sachet subventionné bien avant le mois du Ramadhan,  a veillé à ce que l’ensemble des produits agricoles soient disponibles en quantité et en qualité.

Durant ce mois sacré, il n’y a eu aucune pression sur les produits agricoles, le marché a été très bien approvisionné, le ministère de l’agriculture a été à la hauteur.

Si le département de Bouazghi a été au rendez-vous durant ce mois sacré qui tire à sa fin, la flambée des prix elle aussi était au rendez-vous. La responsabilité du ministère de l’agriculture n’est pas engagée dans cette flambée des prix. « Il y a manipulation des prix, il est inadmissible qu’un produit agricole soit proposé au consommateur 4 à 5 fois le prix de vente fixé par le fellah ! » dénonce un exploitant agricole.

Il y a une mainmise des spéculateurs et de certains affairistes véreux, qui sévissent dans la distribution et la commercialisation des produits agricoles. L’agriculteur qui cède ses produits au juste prix fixé par les pouvoirs publics, est sanctionné par l’intrusion de certains lobbies dans la commercialisation des produits de la terre, et qui gagnent parois six fois plus que le fellah !

L’agriculture algérienne n’a pas failli, elle a gagné de nombreuses batailles, dont celle de la disponibilité et de la création de la valeur, en revanche, les pouvoirs publiques doivent prendre des mesures radicales pour éradiquer le phénomène récurrent  de la manipulation des prix des produits agricoles, il est urgent d’identifier et d’exclure les parties qui ne jouent pas le jeu, des parties qui ne seraient pas sous la tutelle  du ministère de l’agriculture…

Zahir.A

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.