L’Algérie remporte la bataille du ciment

L’Algérie remporte la bataille du ciment
14 mai 01:14 2018 Imprimer cet Article

Le lancement du Groupe industriel des ciments d’Algérie (GICA) sur les marché internationaux, avec ses premières opérations d’exportations est « le fruit de la politique nationale d’investissement dans ce créneau », a estimé jeudi à Jijel le secrétaire général  du ministère de l’Industrie et des mines, Kheireddine Medjoubi.

En effet, ce haut cadre du ministère de l’industrie et des mines,  n’a fait que relater les bienfaits de la politique industrielle menée par le gouvernement depuis 2014 sous l’impulsion du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

« L’Algérie sera exportatrice de ciment à partir de l’année 2018, et de rond à béton en 2019″, s’était engagé l’ex-ministre de l’industrie et des mines, Abdeslam Bouchouareb en juin 2014,  au nom du gouvernement dans le cadre de l’application du programme du président de la République.

En marge d’une opération d’exportation de ciment du Groupe GICA, depuis le port de Djendjen, le secrétaire générale du ministère de l’industrie et des mines  a précisé que  « la progression dans la production du ciment par le Groupe Gica, la satisfaction des demandes en ce matériau stratégique à l’échelle nationale et la quête des marchés internationaux, résultent de l’exécution des orientations du président de la République, Abdelaziz Bouteflika s’agissant de la politique d’investissement dans ce secteur ».

L’objectif fixé par l’ex-ministre de l’industrie et des mines a été atteint,  le pays qui  importait le ciment pour un coût de 500 millions de dollars an, exporte désormais ce produit stratégique, aujourd’hui grâce à la politique industrielle menée depuis 2014, l’Algérie a gagné la bataille du ciment.

Avec la réception de ses deux projets de cimenteries à Béchar, de M’sila et Oum El Bouaghi, ainsi que l’extension des capacités de production des cimenteries de Chlef et de Zahana, l’Algérie a tous les atouts pour être un  grand exportateur de ciment. L’ex-ministre de l’industrie et des mines, Abdeslam Bouchouareb avait vu juste et « bien fait » de fixer « cet objectif ambitieux », lui qui martelait toujours que « nous allons gagner la bataille de la diversification de l’économie », la bataille du ciment a démontré qu’il n’ironisait pas…

Zahir.A

 

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.