38e anniversaire du printemps berbére: des festivités pour l’identité et la mémoire

38e anniversaire du printemps berbére: des festivités pour l’identité et la mémoire
15 avril 01:12 2018 Imprimer cet Article

Plusieurs activités culturelles sont au programme des festivités commémoratives du 38e anniversaire du printemps amazigh qui se dérouleront à travers les différentes localités de la wilaya de Tizi-Ouzou, à l’initiative de la direction locale de la Culture, en étroite collaboration avec le mouvement associatif et l’université Mouloud-Mammeri. Le lancement officiel de ce programme de célébration placé cette année sous le slogan  « 20 avril 1980 : une date pour l’identité et la mémoire algériennes » a été donné hier à la maison de la culture de la ville des Genêts par le premier magistrat de la wilaya, Mohamed Bouderbali, en présence des autorités locales, les élus locaux et nationaux et des personnalités du monde de la culture. Dans son allocution de lancement des activités de célébration de ce 38e anniversaire de Tafsut Imazighen, qui se poursuivront jusqu’au  23 avril courant, le wali de Tizi-Ouzou a d’emblée rappelé les acquis importants qu’a enregistrés la culture nationale amazighe depuis le 20 avril 1980 à ce jour, particulièrement la constitutionnalisation de tamazight comme langue nationale et officielle et l’institutionnalisation de Yennayer comme fête nationale chômée et payée par Son Excellence le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Le wali a également rendu hommage à tous les pionniers de la revendication identitaire amazighe, grâce auxquels la culture amazighe est devenue aujourd’hui l’une des composantes essentielles de l’identité nationale. La célébration de cet événement intervient cette année dans un contexte particulier, du fait de la consécration de tamazight comme langue nationale et officielle et de l’officialisation de Yennayer qui est désormais une fête nationale chômée et payée, a, pour sa part, estimé la directrice de la culture de Tizi-Ouzou, Nabila Goumeziane. «La reconnaissance de l’officialité de cette composante de la personnalité algérienne est un prélude à la réhabilitation de cette langue et de tout le patrimoine ancestral qu’elle véhicule » , a-t-elle encore fait savoir. Le programme concocté par la direction locale de la Culture et ses principaux partenaires est à la hauteur de l’importance que revêt cette date du 20 avril 1980 pour les pionniers de la revendication identitaire amazighe, qui se sont sacrifiés durant plusieurs années pour que tamazight soit aujourd’hui reconnue officiellement comme une des composantes de l’identité nationale au même titre que l’Islam et l’arabe.

Rédaction

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.