La JSK s’envole vers la finale

La JSK s’envole vers la finale
14 avril 00:42 2018 Imprimer cet Article

La JS Kabylie s’est qualifiée, vendredi à Constantine, pour la finale de la coupe d’Algérie. Les coéquipiers de Belkalem, auteur d’un match courageux, se sont imposés aux tirs au but face au MC Alger. La rencontre s’étant achevée par un score de parité vierge.

L’enjeu a pris le dessus sur le jeu dans cette partie, pour le moins tendue. Ce classico a été surtout marqué par l’agressivité dans le jeu et l’engagement physique, et dominé par l’aspect tactique. Le jeu s’est pratiquement concentré au milieu du terrain, avec beaucoup de duels. Les deux formation ont entamé la rencontre avec beaucoup de prudence. Évoluant dans une configuration tactique plus ou moins offensive (4-2-3-1 proche une 4-3-3), avec un bloc médian, le MCA a tant bien que mal tenté de prendre l’initiative du jeu à son compte, en passant principalement par les côtés. De son côté, la JSK, adoptant un schéma de prudence (4-5-1 proche d’un 4-4-2 en losange), a opté pour le jeu de contres. Dans cette partie serrée et pauvre en occasions, le Doyen a été le premier à ouvrir les hostilités. 12’, le tir mou de Cherif El- Ouazani est bien capté par Assellah. La réaction de la formation kabyle est venue dans les arrêts de jeu de la première période. Djabout, idéalement placé au point de penalty, ne parvient pas à reprendre le centre tir de Benaldjia, qui a failli faire mouche. La seconde période a repris sur les mêmes bases que sa précédente. Aucun des deux teams n’a voulu prendre de risque. Le Mouloudia a tenté de proposer un jeu élaboré. La JSK s’est distinguée par un jeu direct. 49’, le coup franc de Hachoud passe tout près du cadre. Les Canaris ont répliqué par l’intermédiaire de Djabout, qui malheureusement pour lui a touché le cuir de la main en tentant de reprendre le centre de Redouani (55’). 69’, le tir de Derrardja passe à côté. 84’, Redouani lui rend la réponse. Son tir est passé tout près du cadre. Juste avant la fin du temps réglementaire, Dieng oblige Assellah à se coucher pour capter le cuir. Durant les prolongations, le score n’a pas évolué. À l’exception du coup franc de Derrardja, repoussé par la transversale (103’) ou encore le tir de Boukhenchouche qui a été intercepté par Chaâl (118’), aucune autre occasion n’a été notée. La série de tirs au but a souri à la JSK (5-4), qui se qualifie ainsi pour la finale.

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.