Abdelkader Messahel au Monde: « En 1997, nous étions pratiquement en rupture. Vingt ans après, nous sommes un pays stable et sûr »

Abdelkader Messahel au Monde: « En 1997, nous étions pratiquement en rupture. Vingt ans après, nous sommes un pays stable et sûr »
14 avril 22:56 2018 Imprimer cet Article

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a affirmé jeudi dernier que c’est le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, « qui décidera s’il souhaite être candidat, et c’est le   peuple qui tranchera ». « Depuis son arrivée, il s’est engagé dans une œuvre grandiose. En 1997, nous étions pratiquement en rupture. Vingt ans après, nous sommes un pays stable et sûr. Mais c’est lui qui décidera s’il souhaite être candidat, et c’est le peuple qui tranchera », a-t-il souligné dans une interview accordée au journal Le Monde publiée jeudi sur le site.
Le ministre a tenu à souligner que, contrairement à ce que pense la   journaliste du quotidien français du soir, le Président Bouteflika, lors de   sa dernière sortie à Alger,  « n’a pas paru affaibli » , rappelant qu’il a eu,   il y a cinq ans, un accident cardio-vasculaire qui lui a causé quelques   petits problèmes de santé.  « Il n’a pas paru affaibli. Il a eu, il y a cinq ans, un accident cardio-vasculaire qui lui a causé quelques petits problèmes de santé, mais le Président dirige le pays. Lundi, il a été à la rencontre de son peuple. Il est très présent »,a-t-il expliqué.

Rédaction

 

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.