Constantine: huit zones industrielles pour relancer l’investissement

Constantine: huit zones industrielles pour relancer l’investissement
10 avril 11:28 2018 Imprimer cet Article

Au cœur des préoccupations des hautes autorités du pays, la relance de l’économie nationale passe inévitablement par la mise en place d’une nouvelle stratégie industrielle, laquelle ne peut s’effectuer sans la création de nouvelles zones d’activités, ainsi que la réhabilitation de celles existantes, et ce afin de promouvoir efficacement l’investissement national et étranger.

C’est dans ce contexte que le wali de Constantine, Abdessamie Saïdoun, a annoncé, lors de la rencontre tenue à la mi-février avec les investisseurs et les chefs d’entreprises, la création prochaine de 8 zones d’activités, et ce, en réponse aux nombreuses demandes émanant d’opérateurs économiques localisés au niveau de la wilaya : « Bien que l’assiette se fait rare, nous ne pouvions pas laisser les investisseurs ou les entreprises désirant étendre leur activité, notamment dans le domaine des industries pharmaceutique et agroalimentaire, en rupture de foncier », avait-il expliqué. Concernant les nouvelles zones, les trois sites déjà dégagés, situés respectivement à Sidi Romane, dans la commune d’Aïn Smara (140 hectares divisés en 280 lots), Aïn Abid (543 hectares divisés en 656 lots) et Didouche Mourad (238 hectares), entreront en service une fois les travaux de raccordement aux réseaux d’électricité et de gaz terminés et les entreprises chargées de leur habilitation désignées, soit d’ici l’été, alors que trois autres sites le seront incessamment : « Il s’agit de zones de petite superficie lesquelles seront aménagées par les bénéficiaires des terrains dans le cadre d’une convention, et ce, afin que ces derniers puissent rapidement lancer leurs activités », a précisé Le wali. Dans ce même contexte, le chef de l’exécutif a menacé les opérateurs, au nombre de 330, n’ayant pas encore exploité les lots qui leur ont été affectés dans la zone d’activités de la nouvelle ville Ali Mendjeli, de se les voir retirés et attribués à d’autres investisseurs ; la pression se faisant de plus en plus importante, en ce sens où l’en enregistre près de 10.000 nouvelles demandes émanant d’investisseurs dans différents domaines. Devant près de 500 chefs d’entreprises, représentant les principales organisations patronales, le wali a également réaffirmé la volonté de l’État à lever tous les obstacles auxquels se heurtent ces derniers, créateurs d’emploi et de richesse, à travers une écoute attentive de leurs préoccupations par les autorités, et une coordination étroite avec les différents acteurs, comme préconisé par le Président de la République, afin de promouvoir le développement local.

Pour rappel, la wilaya de Constantine a connu ces dernières années une avancée certaine en matière de création d’entreprises, le nombre de celles-ci étant passé de 7.000 à 16.000 en 2017. Ce bond, qui a permis la création de 57.000 emplois, est un indice révélateur du progrès enregistré au niveau de la capitale de l’Est,  bien que beaucoup reste à faire en la matière. La wilaya de Constantine compte 7 zones industrielles (dont les 3 en cours de réalisation) et 11 zones d’activités, réparties sur quasiment tout son territoire. Par ailleurs, le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a demandé, en début d’année, l’établissement d’une liste restreinte d’entreprises et de bureaux d’études, dont seront issus les maîtres d’œuvre des futures zones.

Rédaction

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.