Reporters sans frontières: « Facebook n’est pas l’ennemi »

Reporters sans frontières: « Facebook n’est pas l’ennemi »
13 mars 21:45 2018 Imprimer cet Article

La journée mondiale contre la censure sur Internet a fêté ses dix ans, le lundi 12 mars. En une décennie, comment a évolué cette problématique ? La semaine dernière, dans un communiqué l’ONG Reporters sans frontières, à l’origine de cet événement, a accusé les grandes plates formes du Web de collaborer « parfois de manière active avec les régimes autoritaires » et les a appelés à « ne pas sacrifier la liberté de l’information pour quelques parts de marché ».

Pour Elodie Vialle, responsable journalisme et technologie de l’ONG « Facebook n’est pas l’ennemi. C’est même une solution dans beaucoup de cas. Facebook permet à diverses voix de s’exprimer. Certains médias que nous soutenons n’existeraient pas sans cette plate-forme. Mais Facebook parle dans une logique produit ».

Reporters sans frontières plaide pour que les rapports de transparence de ces plates-formes soient largement améliorés avec, plus de transparence dans leur gouvernance, leur organisation, leur modération,  et leur politique de retrait de contenus.

L’ONG qui réclame également plus de responsabilité de la part des réseaux sociaux du fait de la place qu’ils occupent au cœur de l’espace public numérique, ne souhaite pas incarner la figure du chien de garde qui intervient en deuxième rideau, RSF aimerait pouvoir s’exprimer en amont en impliquant la société civile autour de la table et décider des règles de modération.

Lydia Agoumath

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.