Elus locaux: à l’épreuve des exigences de la gestion moderne des collectivités locales

Elus locaux: à l’épreuve des exigences de la gestion moderne des collectivités locales
12 mars 00:39 2018 Imprimer cet Article

«Les larges prérogatives accordées aux APC et APW seront consacrées davantage et avec précision, dans le projet de loi relatif aux collectivités territoriales, qui consolidera et définira les prérogatives de l’élu dans différents domaines», a souligné, hier, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire,  Noureddine Bedoui.

Ce projet de loi relatif aux collectivités territoriales réunira le code communal et de wilaya en un seul texte. Le ministre de l’Intérieur a, lors de l’ouverture d’une session de formation organisée au profit des élus locaux au niveau de l’Ecole nationale d’administration, aussi fait état du projet de création d’un pôle de formation technique, un projet approuvé par le gouvernement. Tâche qui sera assumée par l’Ecole nationale des ingénieurs de la ville de Tlemcen.
L’entrée en service de ce pôle est attendue à la prochaine session de formation.
Le ministre note que cette structure vise, en fait, à «doter les collectivités locales de cadres techniques spécialisés dans la gestion des villes et leur assurer des programmes modernes dans ce domaine». L’école sera «pionnière en matière de promotion des grandes villes», a déclaré Noureddine  Bedoui. Le ministre a, par ailleurs, mis l’accent sur le fait que son secteur accorde un intérêt «soutenu» à la formation des élus locaux et ce, au regard de «l’importance de leur rôle», consacré dans le code communal, qui stipule que  «l’élu communal est tenu de suivre des cycles de formation et de perfectionnement liés à la gestion», en matière de développement, notamment.
Le ministre a aussi annoncé l’organisation prochaine d’une autre session de formation au niveau national au profit des élus dans des domaines et thèmes liés principalement aux «prérogatives et intérêts communs des collectivités locales, à l’instar des finances et du développement». Elle sera suivie par d’autres sessions consacrées à différents thèmes.
Le ministre a également annoncé une nouvelle méthode de travail devant permettre aux universitaires fraîchement diplômés de gérer les structures publiques inexploitées au niveau des communes. Cette question sera examinée prochainement au niveau du gouvernement, a révélé le ministre tout en mettant en exergue qu’il s’agit d’une nouvelle méthode de travail «moderne» ayant pour objectif de rapprocher les universitaires de la structure administrative concernée, en vue de gérer les structures publiques fermées dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant.
Sur un autre registre, le ministre a instruit les élus locaux d’accorder une importance particulière aux préparatifs liés à la prochaine rentrée scolaire et universitaire, à même de hisser cet événement à la hauteur des attentes de la population. Il les a exhortés, par la même occasion, d’investir le terrain pour s’enquérir de l’état d’avancement des projets en cours de réalisation dans le secteur de l’éducation, à propos desquels Noureddine Bedoui a recommandé un suivi rigoureux.

Rédaction

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.