Levée de l’interdiction des véhicules de moins de 3 ans, pourquoi pas ?

Levée de l’interdiction des véhicules de moins de 3 ans, pourquoi pas ?
06 mars 14:24 2018 Imprimer cet Article

Jusqu’à quand ce scandale économique sans nom? Les pouvoirs publics sont-ils à ce point faibles devant le diktat des concessionnaire automobiles qui prennent le citoyen en otage?

Non seulement, les voitures assemblées en Algérie sont hors de prix, mais elles sont indisponibles dans les circuits légales de distribution.

 » J’attends mon véhicule depuis le mois d’octobre 2017, C’est grave, C’est une arnaque, le gouvernement doit intervenir, il y a des lois dans ce pays », s’indigne yacine, cadre dans une institution publique, qui été censé recevoir sa voiture en novembre 2017.

En encourageant, le montage de véhicules en Algérie, le gouvernement espérait une économie de devises, et des prix de vente plus ou moins abordables. C’est l’inverse,qui s’est produit, la facture des importations  a étrangement prix l’ascenseur et le voitures sont plus chères que celles importées, C’est très grave!

Aujourd’hui, ceux qui ont les moyens achètent les véhicules montés en Algérie, censés, être vendu dans les showroom , au marché parallèle, un marché,  entretenu par les concessionnaires , c’est scandaleux !

L’ère des transferts de monopoles est révolue, il n’est pas question en 2018, de permettre l’émergence de monopoles dans l’automobile, il y va de la stabilité sociale de l’Algérie.

Aujourd’hui, disposer, d’un véhicule est devenu un rêve inaccessible pour de très nombreuses couches de la société. Cette situation ne peut plus durer.

Les solutions existent, dont celle de la levée de l’interdiction d’importer les véhicules de moins de trois ans. Contrairement, aux idées reçues, cette solution ne coûtera pas un centime au trésor publique, car les véhicules sont payés sur fonds propres des citoyens, qui, au passage s’acquitteront des droits de douanes et autres taxes.

Le gouvernement qui préfère faire fonctionner la planche à billets, ne doit pas négliger ce gisement qu’est la communauté algérienne établie à l’étranger, qui peut contribuer à assurer la disponibilité d’un véhicule décent à un prix abordable, à moins que le gouvernement ne soucie que du bien être de certains lobbies au lieu de celui du peuple…

Sofia Alkhoja

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.