Prix des véhicules assemblés en Algérie: Youcef Yousfi met en garde les industriels

Prix des véhicules assemblés en Algérie: Youcef Yousfi met en garde les industriels
05 mars 23:59 2018 Imprimer cet Article

«Les prix des véhicules seront contrôlés. Chaque fabricant donnera la liste des prix de sortie d’usine, laquelle sera communiquée au moment opportun», a déclaré, hier à Alger, le ministre de l’Industrie et des Mines lors d’un point de presse tenu en marge de la première édition des journées techniques consacrées à la sous-traitance des véhicules.

Répondant aux questions des journalistes, Youcef Yousfi explique que le cahier de charges de l’industrie automobile impose aux fabricants de vendre leurs véhicules à des prix inférieurs que ceux  importés. Appelant les différents fabricants de véhicules à veiller au taux d’intégration, le ministre a tenu à préciser qu’un non respect de cette exigence sera sanctionné. «La sanction peut aller jusqu’à l’arrêt des subventions accordées par l’État» , met-il en garde. D’autre part, il réitère le maintien de la loi 51/49 à tous les investisseurs, y compris pour les équipementiers qui accompagneront les entreprises. S’adressant aux entreprises locales, Youcef Yousfi recommande l’adaptation aux normes, le respect des engagements et des fournitures.
Dans son allocution, le ministre a de prime abord expliqué que  «l’objectif n’est pas le montage des véhicules, même s’il constitue un jalon nécessaire d’apprentissage, mais la participation active au processus de fabrication avec une intégration progressive». Cette participation est à ses yeux «la condition sine-qua-non du succès de l’implantation et du développement pérenne de l’industrie automobile dans notre pays». Enchaînant, le ministre de l’industrie et des mines précise que l’Algérie ne part pas de rien, rappelant l’exemple de la SNVI qui produit des véhicules industriels  «avec un taux d’intégration supérieur à 80 %». Les aides, appuis et mesures incitatives  mises en place depuis une dizaine d’années dans le cadre des programmes successifs du Président de la République, explique le ministre, ont signé une  «véritable renaissance de l’industrie algérienne après une période difficile».

Zahir.A

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.