Sétif: un grenier de la céréaliculture

Sétif: un grenier de la céréaliculture
13 février 01:15 2018 Imprimer cet Article

Dans ce contexte, Gemh el Beliouni tant de fois chanté et vanté au cœur du Sraoui dominant alors que ces agriculteurs investissaient les champs pour moissonner l’épi doré qui dansait au gré du vent chaud d’été, est resté gravé dans les mémoires de tous ceux là qui n’imaginaient pas Sétif sans ces abondantes récoltes ou d’aussi belles récoltes ailleurs qu’à Sétif.  Dans le flot de cette passion qui animait tant de céréaliculteurs, «Mohamed ben Bachir» une autre variété locale sétifienne même du nom de cet agriculteur qui s’en est allé récolter les meilleurs grains dans les champs et les multiplier, ne sera également pas sans faire le bonheur de tous ces agriculteurs qui profitaient de la double prise de cette variété qui produit  grain et foin. Aujourd’hui, au moment où le gouvernement dans sa stratégie de diversification s’attèle à mettre les moyens pour booster le secteur de l’agriculture et partant, toutes les filières stratégiques, la wilaya de Sétif n’est pas sans occuper une place de choix dans cette stratégie, tant et si bien que la réduction de la jachère et le traitement de toutes les terres à même de produire les céréales ont permis de dépasser l’objectif fixer au titre de la campagne labours-semailles et emblaver 197.100 hectares. Des décisions fortes qui interviennent au moment où la wilaya de Sétif s’apprête à réceptionner ce grand projet du siècle comme on se plait à la qualifier ici et qui permettra par le canal des grands transferts de l’eau à partir des barrages de Ighil Emda dans la wilaya de Bejaia et Erraguene dans celle de Jijel vers les deux barrages de Maouane et Draa Ediss à Sétif, d’irriguer près de 40.000 ha supplémentaires et métamorphoser ainsi le paysage agricole dans cette wilaya. Un grand projet structurant initié par le président de la république et sur lequel les nombreux agriculteurs de cette wilaya fondent beaucoup d’espoir, dans leur ambition d’apporter leur contribution à assurer la sécurité alimentaire et réduire ainsi notre dépendance. En attendant, la volonté de tous ces céréaliculteurs qui sont parvenus à achever dans de très bonnes conditions la campagne labours semailles, n’est pas sans être récompensé par la générosité du ciel. «La neige est venue après l’achèvement de la campagne labours semailles. L’impact ne peut être que positif dans la mesure où la plante va connaitre un développement normal et permettre au cycle végétatif de se faire dans les conditions espérées», souligne Ali Zerarga, le directeur de wilaya des services agricoles. Une campagne marquée par l’apport du crédit RFIG avec prés de 20 milliards de centimes pour les 125 dossiers avalisés.

Rédaction

 

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.