Sonatrach: vers des investissements de 60 milliards de dollars

Sonatrach: vers des investissements de 60 milliards de dollars
06 février 23:35 2018 Imprimer cet Article

«Sonatrach a été autorisée par sa tutelle à négocier des cessions de parts avec des partenaires étrangers et à procéder à des changements de contrôle de certaines entités en Algérie», a déclaré, hier, Salah Mekchouche, vice-président de la production et de l’exploitation du groupe pétrolier. Ce souci d’améliorer l’attractivité de la société conduit l’invité de la rédaction de la Chaîne 3 de la Radio nationale à évoquer une révision de la loi sur les hydrocarbures qui «s’impose» en touchant, explique-t-il, à «tous les domaines dont la fiscalité».

Il qualifie la loi actuelle de «restrictive» et que beaucoup de pays ont été amenés à modifier leur loi pour attirer des investisseurs. A ce titre, souligne-t-il, «l’Algérie n’est pas en reste». Sur le volet du développement du groupe, Salah  Mekchouche annonce qu’au cours des cinq prochaines années, Sonatrach envisage d’investir quelque 60 milliards de dollars pour développer des projets pétroliers et gaziers. Le plan de développement de l’entreprise, d’un coût de 56 milliards de dollars, vise, selon le responsable de Sonatrach, à entreprendre le forage d’une cinquantaine de puits d’exploration et de 250 autres de développement, chaque année. Ces travaux d’exploration, destinés à renouveler les réserves et à maintenir le niveau de production, sont entièrement soutenus en effort propre par Sonatrach.
A une question liée aux réserves d’hydrocarbures détenues par l’Algérie, Salah  Mekchouche indique qu’elles sont restées les mêmes et «maintenues de manière constante», depuis 2005, à raison de 4 milliards de tonnes équivalent pétrole. Il précise qu’«on connaît très bien nos réserves, y compris celles encore exploitées». A propos des priorités de Sonatrach, le même responsable indique qu’ «on doit optimiser ce qu’on a sur la main avec de nouvelles techniques de récupération, de nouveaux services qui permettent rapidement d’augmenter la production ou le taux de récupération».

Zahir.A

 

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.