Enseignement de Tamazight: recrutement de 300 enseignants

Enseignement de Tamazight: recrutement de 300 enseignants
10 janvier 11:33 2018 Imprimer cet Article

 La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit a annoncé mardi à Alger une opération de recrutement de 300 enseignants de Tamazight pour la rentrée scolaire 2018/2019 entre juin et juillet.

« Le conseil interministériel, réuni lundi, a répondu favorablement à nos premiers besoins en matière de renforcement de l’enseignement de Tamazight pour la prochaine rentrée scolaire, en nous accordant 300 postes budgétaires », a déclaré Mme Benghebrit, sur les ondes de la chaîne III de la Radio nationale.

Elle a indiqué que le recrutement des 300 enseignants se fera à partir de la fin de l’année scolaire en cours, soit entre juin et juillet, précisant que son département table sur l »’élargissement de l’enseignement de Tamazight à travers le territoire national à l’occasion de la prochaine rentrée scolaire ». « Tamazight est actuellement enseigné dans 38 wilayas. Notre objectif est d’en rajouter une dizaine pour la prochaine rentrée scolaire », a-t-elle affirmé, faisant remarquer que le ministère se penche, actuellement, sur la sensibilisation.

« Nous avons déjà mené au préalable le travail de sensibilisation mais nous allons, aujourd’hui, le renforcer auprès des directeurs de l’Education et des chefs des établissements afin de les encourager à ouvrir des classes », a-t-elle expliqué.

Elle a fait savoir à ce propos, que son département a fixé comme un autre objectif dans le domaine de la promotion de Tamazight, l’intégration dans les critères d’évaluation de la performance du directeur de l’Education, le nombre de classes ouvertes dans chaque wilaya.

Interrogée sur les actions menées à ce jour par le ministère de l’Education nationale dans ce sens, Mme Benghebrit a évoqué la publication d’un nouveau manuel d’enseignement de Tamazight, disponible dans les 38 wilayas dans les trois graphies, notamment celui du 4e primaire, qui est, a-t-elle dit, en Tifinagh, en graphie arabe et en graphie latine.« Il est très important de répondre à la variété et à la multiplicité de l’usage linguistique de Tamazight » , a-t-elle soutenu, notant l’introduction de textes en Tamazight algérien dans les manuels et l’intégration, dans tous les établissements, d’un cours sur Yennayer.

Lydia Agoumath

 

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.