APW d’Alger: large plébiscite pour Karim Bennour

APW d’Alger: large plébiscite pour Karim Bennour
04 décembre 01:13 2017 Imprimer cet Article

La nouvelle Assemblée populaire (APW) de la wilaya d’Alger issue des élections locales du 23 novembre, s’est réunie aujourd’hui pour élire son président.

Deux candidats se sont présentés à la présidence de l’APW de la capitale :  Bachir Ould Zmirli  du RND,  et le président sortant Karim Bennour du FLN, qui a été largement réélu président de l’APW pour un mandat de cinq ans avec 39 voix contre 16.

C’est sans surprise que, Karim Bennour, a recueilli la grande majorité des suffrages exprimés. C’est la victoire d’un homme engagé et déterminé, c’est celle d’une des figurantes marquantes et montantes au sein du FLN qui se trouve ainsi confrontée. La victoire de Karim Bennour, est aussi celle d’un bilan et d’une vision, c’est celle d’une équipe renouvelée, renforcée par de nouvelles figures. La nouvelle Assemblée populaire de la wilaya d’Alger est désormais, composée de femmes et d’hommes de divers horizons politiques largement représentatifs de la sociologie d’Alger la blanche, provenant de toutes les localités de la capitale.

Karim Bennour, qui a toujours servi  son pays et la capitale, sa ville de toujours, fera encore le maximum pour servir au mieux la wilaya d’Alger et ses habitants, en le plébiscitant,  les Algérois ont donc opté pour la continuité et la stabilité.

Pour le président de l’APW d’Alger, « il n’y a qu’un seul but pour les cinq années à venir : la poursuite de la mise en œuvre sur le terrain du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui  est aussi celui de mon parti, le FLN. La capitale, a connu des changements majeurs depuis l’arrivée du président Bouteflika à la magistrature suprême ».

Karim Bennour ,qui a tenu un discours responsable durant la campagne électorale, en mettant  l’accent sur la stabilité retrouvée de l’Algérie grâce à la politique menée par le président Bouteflika, a cinq longues années de gestion devant lui avec de très  nombreux dossiers, plus ou moins agréables, à gérer. Le président de l’APW d’Alger, qui, malgré son jeune âge cumule déjà  de longues et riches années de gestion d’assemblées élus, est très conscient qu’un mandat électif, particulièrement dans la capitale, n’est pas un « long  fleuve tranquille ».

Ayed Fateh

 

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.