Projet de loi de finances 2018: pas de gel des projets structurants dans le secteur de l’Hydraulique

Projet de loi de finances 2018: pas de gel des projets structurants dans le secteur de l’Hydraulique
31 octobre 01:40 2017 Imprimer cet Article

 Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a affirmé hier que la priorité accordée par le gouvernement au secteur des ressources en eau, à travers la levée du gel de certains projets, lui permettra de réaliser de nombreux projets stratégiques pour renforcer l’alimentation en eau à travers le pays. Répondant aux députés lors d’une réunion avec la commission des finances et du budget de l’APN dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances pour 2018, le ministre a indiqué que cette mesure permettra la réalisation de nombreux projets gelés, à l’instar du transfert des eaux du Sud vers les Hauts Plateaux, à la faveur d’un programme de 10 projets de transferts dans le cadre de la politique de l’aménagement du territoire. Il s’agit également de la réception du projet de transfert des eaux de la région de Laghouat vers la wilaya de Djelfa avec une capacité de 4 m3/seconde, Ain Oussara vers Tiaret et Boussaâda vers le chef- lieu de la wilaya de Msila.
M. Necib a précisé que le gouvernement planchera prochainement sur les modalités de lancement de ce programme qui sera réalisé en fonction des moyens financiers dégagés, d’autant qu’il constitue l’une des priorités du gouvernement et du secteur pour la mise en œuvre du plan hydraulique national. «L’objectif principal, selon le ministre, est d’éviter au pays le spectre de la sécheresse et le déficit en eau potable et en eau destinée à l’irrigation», a-t-il ajouté.
S’agissant des communes de Mila, proches du barrage de Beni Haroun, le ministre a souligné qu’un programme a été mis au point pour mobiliser les moyens financiers nécessaires en vue d’assurer l’alimentation de 11 communes du nord de la wilaya à partir du barrage de Beni Haroun. L’opération sera lancée en 2018, a-t-il ajouté. Quant au manque d’approvisionnement en eau des communes de la wilaya de Blida, le ministre a fait état de la réalisation d’une station de dessalement d’eau de mer à Zeralda, une solution plus économique pour transférer les eaux vers Blida à moindre coût et renforcer l’alimentation de la commune de Meftah. Lors du débat, les députés ont évoqué de nombreuses questions concernant notamment la rationalisation de l’alimentation en eau et des eaux d’irrigation des périmètres agricoles dans certaines régions, outre les créances de l’Algérienne Des Eaux, en particulier celles détenues par les administrations, les entreprises et les communes, les quantités d’eau gaspillées, la distribution inéquitable de l’eau à travers les wilayas du pays et le manque de puits traditionnels dans les régions pastorales, en particulier dans les régions du Sud.
M. Hocine Necib a affirmé que le projet de loi de finances pour 2018 avait introduit un nouveau article modifiant l’article 94 de la loi de finances 2003, en vertu duquel 16 % de la taxe complémentaire sur les eaux usées industrielles sera attribué au profit du Fonds national de l’eau. Selon  cet article, il s’agit de l’attribution de 16 % de la taxe complémentaire sur les eaux usées industrielles au profit du Fonds national de l’eau, conformément au volume des eaux produites et au fardeau de la pollution provenant de l’activité industrielle. Cette procédure s’inscrit dans le cadre des procédures prises pour la lutte contre la pollution des ressources hydriques par les déchets industriels. Le secteur accorde la priorité à la sécurisation des ressources en eau, et les mettre au profit du citoyen, de l’irrigation agricole et du secteur industriel tout en améliorant le service public lié à l’eau potable à travers la redynamisation de l’activité de proximité du service public consistant en la maintenance et la préservation des infrastructures et équipements publics.

Rédaction

 

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.