Le nombre d’enfants obèses dans le monde a été multiplié par plus de dix

Le nombre d’enfants obèses dans le monde a été multiplié par plus de dix
11 octobre 03:20 2017 Imprimer cet Article

Le nombre d’enfants et d’adolescents obèses dans le monde a été multiplié par plus de dix depuis 1975, mais ceux  en insuffisance pondérale restent encore plus nombreux, selon une étude publiée mercredi 11 octobre qui appelle à lutter de front contre ces « deux fléaux » de la malnutrition.

Si les tendances observées ces dernières années se poursuivent, l’obésité juvénile surpassera l’insuffisance pondérale d’ici 2022, prédisent toutefois les auteurs de cette étude, publiée dans la revue médicale britannique The Lancet.

En 2016, 124 millions de jeunes de 5 à 19 ans étaient considérés comme obèses, contre seulement 11 millions en 1975, évalue l’étude, conduite par l’Imperial College de Londres et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Le phénomène concerne toutes les régions du monde. Les pays les plus touchés sont certaines îles de Polynésie, avec plus de 30% des 5-19 ans touchés, tandis que ce taux atteint ou dépasse 20% aux Etats-Unis, en Egypte ou encore en Arabie saoudite. Si cette prévalence semble plafonner depuis quelques années dans les pays riches, elle continue à grimper dans les pays à revenu faible ou moyen.

Le nombre d’enfants et d’adolescents en insuffisance pondérale diminue lui lentement depuis 2000, sauf en Asie du Sud et du Sud-Est et en Afrique du centre, de l’Est et de l’Ouest.

L’obésité provoque des risques accrus de maladies chroniques, telles que le diabète, et de maladies cardiovasculaires.

Lydia Agoumath

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.