Management de la Sonatrach: les vérités amères de Abdelmoumen Ould Kaddour

Management de la Sonatrach: les vérités amères de Abdelmoumen Ould Kaddour
11 octobre 02:34 2017 Imprimer cet Article
 Le P-dg de Sonatrach, M. Abdelmoumen Ould Kaddour, a asséné ses vérités sur le management de l’une des plus grandes  entreprises d’Afrique, la Sonatrach.

Intervenant lors d’un séminaire-brainstorming de cette compagnie, M. Ould Kaddour, nommé à la tête de Sonatrach en mars dernier, n’est pas allé de main morte pour dénoncer de graves dérives dans l’organisation de l’entreprise  pétrolière, il  a fait part de plusieurs problèmes et dysfonctionnements de ce mastodonte.

A ce propos, il a relevé « l’absence d’une stratégie à long terme » qu’il a considérée comme un « problème fondamental« , ainsi que l’absence d’un système d’information et de communication, sur ce dernier point, la Sonatrach brille par sa communication chaotique et décalée.

Rappelant la baisse drastique des cours de brut, M. Ould Kaddour a affirmé que ce groupe pétrolier public « ne s’est pas préparé » à ce scénario.

Abordant la question des ressources humaines, M. Ould Kaddour s’est réjoui de la « très bonne formation » des jeunes cadres et techniciens du groupe dont il faut libérer les initiatives.

Face aux problèmes auxquels fait face Sonatrach, il a plaidé pour une réorganisation du groupe d’un manière « assez intelligente » pour répondre aux besoins du pays.

A ce propos, il a fait savoir qu’un changement allait être opéré à Sonatrach pour définir les objectifs à assigner à cette compagnie, en relevant, au passage, un nombre excessif des filiales: « Je ne suis pas sûr que toutes ces filiales ont leur place dans l’organisation de l’entreprise; Sonatrach n’est pas une administration, c’est une entreprise économique !« .

Interrogé  sur la gestion de Sonatrach, M. Ould Keddour a relevé que cette compagnie était passée par des « étapes difficiles » en 2010 particulièrement:« N’oubliez pas qu’il y avait eu des scandales. Ce qui fait que les gens étaient traumatisés et les gens ne fonctionnaient plus et ne prenaient plus de décisions », a-t-il précisé.

Selon lui, » beaucoup de choses ne sont pas normales. Il faut donc mettre les (travailleurs de Sonatrach) dans un environnement plus favorable, il faut les sécuriser et les former aussi ». 

Zahir.A

 
  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.