Communauté algérienne vivant à l’étranger: Djamel Bouras sur tous les fronts

Communauté algérienne vivant à l’étranger: Djamel Bouras sur tous les fronts
15 septembre 21:14 2017 Imprimer cet Article

Le temps où la communauté algérienne vivant à l’étranger était le parent pauvre des préoccupations des gouvernements passés est bel et bien révolu. Cette importante communauté qui a toujours affirmé son attachement sans faille à sa mère patrie, occupe désormais une place de choix dans le programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Depuis 1999, les temps ont changé pour les Algériens vivant à l’étranger.

L’une des mesures phares du président Bouteflika, est l’augmentation de représentants de la communauté étrangère dans le parlement. En effet, conformément à la constitution, les députés représentants les Algériens de l’étranger sont des élus de la Nation, ils sont élus selon les mêmes modalités et disposent des mêmes pouvoirs que les députés élus sur le territoire national. Ils  sont en mesure d’assurer des missions utiles à l’intérêt général et à la collectivité.

Depuis l’arrivée du président Bouteflika au pouvoir, les députés  des Algériens de l’étranger ont une véritable valeur ajoutée par rapport à leurs collègues siégeant à l’Assemblée populaire nationale. A ce titre ils sont en mesure d’une part de relayer les bonnes pratiques mises en œuvre dans de nombreux pays qui pourraient éventuellement inspirer la loi algérienne, et d’autres part,  ils jouent un rôle incontournable dans le cadre d’une diplomatie parlementaire raisonnée pour faciliter les relations entre l’Algérie et les pays de leurs circonscriptions.

Les élus de la communauté algérienne de l’étranger, sont à la hauteur de la confiance accordée. Les Algériens établis à l’étranger sont dignement représentés par des députés qui sont le lien solide entre eux et le gouvernement.

Parmi ces députés qui sont au service du pays et de la communauté algérienne vivant à l’étranger, on retrouve l’élu du FLN pour la région nord de la France, Djamel Bouras.

Le député Djamel Bouras, qui est aussi vice-président de l’Assemblée populaire nationale (APN), a  la passion de la politique, il a toujours fait preuve de ténacité et de volonté pour servir son pays et ses électeurs. Il a le sens du respect, de l’intégrité, et de la morale. Djamel Bouras, c’est une histoire de passion et d’engagement aux côtés du président Bouteflika. C’est un député compétent qui sait analyser et qui travaille ses dossiers.

Durant la législature 2012-2017, Djamel Bouras est à l’origine de nombreuses dispositions facilitant la vie aux Algériens de l’étranger. Il est à l’origine de la prorogation du passeport ordinaire et du délai de circulation avec le passeport du pays d’accueil, d’un amendement dans la loi de finances 2015 pour la prise en charge du transfert des dépouilles par le fonds de solidarité national, de l’organisation de colonies de vacances pour les enfants d’émigrés, de l’allègement des procédures douanières de transit et de la possibilité d’acquérir un logement pour les algériens non-résidents. Il est l’un des rares deputé à présenter un bilan !

« On ne fait qu’appliquer les instructions du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui accorde une très grande attention au bien-être de la communauté algérienne vivant à l’étranger », dira Djamel Bouras avec sa modestie légendaire.

Cet été, il a était au four et au moulin pour faciliter l’accueil et le séjour des émigrés, de retour au pays pour les grandes vacances. Il s’était  rendu dans les ports et aéroports pour s’enquérir des conditions d’accueil. Il assistait, en compagnie des services des douanes, de police et portuaires aux débarquements des passagers. « Il n’y a rien d’exceptionnel à ce que le député de la communauté algérienne vivant à l’étranger vienne s’enquérir des conditions d’accueil de nos compatriotes. Je suis au service de notre immigration, je suis leur sérviteur ». a expliqué le vice-président de l’APN.

Le député de la région nord de la France s’est félicité des très bonnes conditions d’accueil et de séjour des immigrés durant cet été 2017 « Je rends un hommage  appuyé à toutes les institutions, elles  ont été à la hauteur. Je tiens à remercier, particulièrement,  les éléments de la sûreté nationale, et à leur tête, le directeur général de la sûreté nationale, le général-major Abdelghani Hamel qui a mis un dispositif de facilitation exceptionnel  », souligne Djamel Bouras.

Sofia Alkhodja

 

 

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.