Appels à la protection des richesses du peuple sahraoui

13 septembre 15:01 2017 Imprimer cet Article

 Une conférence intitulée « La question du Sahara occidental, dernière colonie en Afrique » a été animée mercredi par un groupe d’ambassadeurs et d’experts en droit international, en marge de la 36e session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève.

Les conférenciers ont insisté sur l’importance d’appliquer les décisions de l’Assemblée générale de l’ONU notamment celles relatives au droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et à la souveraineté sur ses ressources naturelles, selon des sources médiatiques.

Les intervenants ont examiné plusieurs points, en particulier le statut juridique du territoire sahraoui et la présence du Maroc en tant que « force d’occupation militaire étrangère sur les territoires sahraouis » ce qui signifie du point de vue légal « l’inéligibilité de ce dernier à gérer les ressources du peuple sahraoui sans l’aval de son unique représentant légitime, le Front Polisario ».

Les ambassadeurs, experts et représentants de missions diplomatiques auprès du Conseil des droits de l’homme, des ONG et les parties concernées par la question sahraouie ayant pris part à la conférence ont appelé « à poursuivre l’appui apporté au peuple sahraoui et à sa lutte juste pour le recouvrement de ses droits spoliés, en premier lieu son droit à la liberté et à l’indépendance ».

La 36ème session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU avait débuté lundi à Genève avec la participation de la délégation sahraouie, en présence d’acteurs de la société civile des camps des réfugiés sahraoui, des territoires occupés et de la diaspora, outre la mission permanente du front Polisario auprès du conseil de l’ONU et la Suisse.

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.