Usine de montage de véhicules IVECO: l’inauguration différée à septembre

17 juillet 02:30 2017 Imprimer cet Article

Prévue demain, l’entrée en service de l’usine de montage des véhicules utilitaires et industriels IVECO en Algérie est reportée à septembre, a indiqué, hier, IVAL, le représentant exclusif de la marque italienne.
Les causes de ce report ? Notre source se contente de relever des contraintes inattendues d’ordre  pratique, à savoir l’impossibilité pour le P-DG d’IVECO de venir assister à l’inauguration ces jours-ci, sans donner plus de détails.  Situé  à Ouled Hadadj (Boumerdès), ce site pilote peut désormais être  opérationnel après avoir obtenu les autorisations « nécessaires » pour entamer l’opération de montage et de production. C’est de cette usine modèle que va sortir le premier prototype d’Iveco « New Daily » en châssis nu, un produit « phare » et « estimé » sur le marché algérien, en attendant bien sûr, l’enrichissement de la gamme produite dès l’inauguration en 2019 du projet initial de montage des véhicules IVECO, à Bouira.
L’usine d’Ouled Hadadj, d’un coût d’investissement de près de 300 millions de DA, embauchera, selon IVAL, 100 personnes (emplois directs et indirects) et sa capacité de production se situe entre 650 et 700 véhicules par an. « Cette unité de production fonctionnera sous le système de CKD (Complete Knock Down), la sous-traitance locale sera associée dès l’entame de production. Le processus de montage composé de 550 pièces, corps et organes, sera porté par une animation de montage d’environ 100 opérations », a expliqué IVAL qui affirme que cette nouvelle plateforme mécanique destinée aux véhicules utilitaires « préservera » la qualité, la robustesse et  le design « emblématique » d’IVECO.
Les différentes installations mises en place dans cette unité « répondent aux exigences internationales » en la matière et les véhicules produits dans cette usine seront soumis au régime d’essai « le plus sévère » par les techniciens d’IVECO.
L’accompagnement technologique du constructeur IVECO permettra « d’offrir » à ses partenaires des véhicules de premier plan, satisfaisant aux « plus hautes exigences » de qualité, de fiabilité et d’utilisabilité.
En attendant, les travaux battent leur plein à l’unité de montage de Bouira dont l’entrée en service est prévue en 2020. Située dans la nouvelle zone industrielle d’Oued El Berdi, cette usine, dont le montant total de l’investissement est de l’ordre de 3,4 milliards de DA, s’étend sur dix hectares avec une superficie couverte de 37.000 m². Sa capacité de production s’élève, selon IVAL, à 4.000 véhicules par an.
Trois modèles y seront assemblés, en l’occurrence les utilitaires légers de 3,5 à 7 tonnes (type Iveco Daily), camions porteurs de 14 à 19 tonnes (type Iveco Eurocargo), des camions Porteur / Tracteur de 26 à 100 tonnes (type Iveco Trakker). On s’attend à la faveur de ce projet à la création de 750 emplois directs et l’usine garantira dès son lancement un taux d’intégration de 35%, ce qui est non négligeable. IVAL assure que les véhicules IVECO « made in Algeria » coûteront moins cher d’au moins 7% comparativement aux véhicules importés.

 

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.