3000 DA/ personne, l’accès à certaines plages: les loisirs accessibles qu’ aux riches ?

3000 DA/ personne, l’accès à certaines plages: les loisirs accessibles qu’ aux riches ?
16 juillet 04:35 2017 Imprimer cet Article

Les loisirs pèsent de plus en plus lourd dans le budget des classes moyennes. Le fossé ne fait que se creuser. Depuis 2013, la déconnexion est flagrante entre le niveau du marché des loisirs, du tourisme et le revenu disponible brut des ménages.

La hausse des prix des loisirs en Algérie est un indéniable facteur d’augmentation des inégalités. Les familles les plus aisées ont accès à tout, au moment où les familles les plus modestes peinent à s’offrir de « courtes » vacances. L’écart entre les deux populations s’est donc nettement creusé durant la période 2013-2017.

Partir en vacances dans son propre pays, est un loisir accessible uniquement aux classes aisées. Depuis 2013, il y a une certaine approche consumériste de l’accès des classes moyennes aux loisirs, ce qui accentue les inégalités sociales.

L’Algérie, qui est une terre d’histoire, est l’un des pays les plus riches en potentiel touristique et de découvertes d’aventures. Son potentiel touristique, inexploitée est de loin supérieur à celui de ses deux voisins.

Aujourd’hui les classe modestes font l’objet d’importantes discriminations dans l’accès aux loisirs, et particulièrement dans l’accès aux plages, par la faute de l’Etat, à travers ses collectivités locales, qui ont livré le domaine public maritime  à des barons et autres potentats locaux. Les autorités locales, passent outre les directives du ministre de l’intérieur et des collectivités locales, Noureddine Bedoui, qui a déclaré de la manière la plus officielle  et la plus solennelle que l’accès aux plages est gratuit sur tout le domaine maritime public.

Pour accéder à une plage, il faut débourser au minimum 1000 DA pour une famille. Dans certaines plages « branchées », appartenant au domaine public maritime,  dont la concession « clandestine » , est accordée à des enfants de la nomenklatura et des oligarques, le prix d’accès par personne est de 3000 DA ! « Cette situation dure depuis 2013, avant  on avait accès à la plage de la Corne d’Or gratuitement. Cette année le pouvoir occulte a  décidé avec la complicité des autorités officielles, que l’accès à cette plage est fixé à 3000 DA. Je suis déçue, outrée de constater qu’on livre un domaine public à des enfants gâtés, où va mon beau pays ? » s’insurge Aida, mère de famille, cadre à la retraite.

Cette folie, de la privatisation sauvage et illégale du domaine public maritime, et qui va à contre-courant de la politique sociale  prônée par le président Bouteflika,  et qui a pour objectif, l’émancipation des classes moyennes et des classes défavorisées, a prospéré sous le gouvernement précédent, qui n’est pas étranger à ce triste état des lieux. Du coup, on se prend à espérer que le gouvernement Tebboune, fraîchement désigné par le chef de l’Etat,  s’attaque enfin au mal, pour permettre à toutes les couches de la société d’accéder « librement » au domaine public maritime.

Sofia Alkhodja

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.