Abdelkrim Chenini, candidat du RND à Constantine, à Infos-premières: « le scrutin du 4 mai va consolider la stabilité du pays »

Abdelkrim Chenini, candidat du RND à Constantine, à Infos-premières: « le scrutin du 4 mai va consolider la stabilité du pays »
02 mai 21:59 2017 Imprimer cet Article

1-Vous avez sillonné toute la wilaya de Constantine durant cette campagne électorale. Quels enseignements en avez-vous tiré ?

Effectivement, nous avons rencontré nos concitoyens aux quatre coins de la wilaya de Constantine. Le dialogue était franc, sincère avec l’ensemble des constantinois. A l’instar des habitants des autres wilayas, les constantinois ont fait preuve d’un haut sens des responsabilités. Nous avons écouté leurs doléances et leurs inquiétudes, qui en demeurant sont légitimes. Durant la mandature qui s’achève, nous sommes restés en contact permanent avec nos concitoyens. Si nous sommes élus, nous allons maintenir ce travail de proximité, on doit être aux côtés du citoyen, nous sommes ses serviteurs et non l’inverse.

2-Quel est le programme de votre parti pour l’antique cirta ?

Le programme de notre parti, le RND est connu de tous, c’est un programme très ambitieux qui reflète la vision de notre parti pour les années à venir. Pour ce qui est de l’Antique Cirta (Constantine), le programme vise à poursuivre l’effort de développement dans la capitale de l’Est, dans le cadre de la mise en œuvre de l’ambitieux programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

3-La population de Constantine attends énormément de ses élus, quelles est votre stratégie pour les cinq prochaines années, si vous êtes élu ?

Je veillerai à la concrétisation de nombreux projets dans le tourisme, l’industrie et l’agriculture, sans oublier les services dans des projets de divertissements et de loisirs destinés particulièrement aux jeunes. Si je suis élu, je ferais de l’investissement ma priorité, notre wilaya a les atouts pour devenir un véritable gisement pour la création de richesses. D’ailleurs, notre secrétaire général, Ahmed Ouyahia, a beaucoup insisté dans cette campagne sur la nécessité de booster l’investissement. Nous allons travailler en étroite collaboration avec les autorités locales pour faire de Constantine une wilaya attractive pour les investisseurs nationaux et étrangers. En encourageant l’investissement, de très nombreux jeunes vont trouver du travail. Notre wilaya peut prétendre au statut de leader dans l’industrie et l’agriculture.

4- La nouvelle ville Ali Mendjeli est une véritable bombe à retardement, qui risque d’exploser à tout moment. Comment comptez-vous désamorcer cette bombe ?

Non, je ne partage pas votre avis, la nouvelle ville de Ali Mendjeli, n’est pas une bombe à retardement. C’est vrai il y a de gros problèmes dans cette immense espace de vie. En réalité, c’est un projet pharaonique, un immense pôle urbain, qui nécessite certains aménagements afin de combler des lacunes.  En tant qu’enfant de Constantine, nous avons moi et les autres candidats, notre idée sur ce qu’il faut faire dans cet important pôle urbain. On va travailler d’arrache-pied afin donner vie à cette nouvelle ville, elle ne doit pas être une éternelle cité dortoir.  Il est utile de rappeler que la nouvelle ville de Constantine a connu à maintes reprises la visite du chef de l’Etat, et, elle a bénéficié de plusieurs grands projets. Nous allons faire de notre mieux pour que ces projets soient concrétisés, particulièrement, l’extension du Tramway.

5-Un dernier mot M. Chenini ?

Je m’engage une fois élu, à ouvrir une permanence parlementaire. Je serais aux services des citoyens de ma wilaya. Le député doit être à l’écoute de ses électeurs, il doit porter leurs préoccupations aux autorités locales. Je me considère comme étant le lien entre les pouvoirs publics et les citoyens. Je n’ai qu’un seul mot d’ordre : servir mes concitoyens et servir mon pays.

Je profite de cette occasion pour dire au peuple algérien, que le  scrutin du 4 mai, est important, il faut aller voter pour maintenir et consolider la stabilité de l’Algérie , afin de poursuivre la politique  de développement du pays , initiée par le président Bouteflika depuis 1999.

Propos recueillis par Sofia Alkhodja

 

  Categories:
Voir plus d'articles

A propos de l'auteur

La rédaction
La rédaction

Voir Plus d'Articles
Ecrire un commentaire

0 Commentaire

Aucun commentaires pour l'instant

Vous pouvez être le premier à démarrer une conversation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. En outre aucunes données ne seront pas partagées avec d'autres personnes.
Tous les champs sont requis.